27 avril 2020

SOS DU CANARD A ROTIR

MENACÉE DE DISPARITION À TRÈS COURT TERME LA FILIÈRE FRANÇAISE
DU CANARD À RÔTIR LANCE UN SOS !


C’est un fleuron de la gastronomie et du savoir-faire de l’élevage français, particulièrement présent en Pays de la Loire et en Bretagne, qui est en train de disparaître. En effet, les professionnels de la filière du canard à rôtir, membres de l’Interprofession de la Volaille de Chair ANVOL, tirent la sonnette d’alarme. La crise du Covid-19 vient en effet porter le coup de grâce à leur filière, déjà fragilisée l’an passé par une surproduction européenne.

Dans ce contexte inédit, plus de 70 % de leurs débouchés ont aujourd’hui disparu. Les restaurants français, qui représentent 35 % du marché, ont fermé leurs portes jusqu’à nouvel ordre, tandis que les exportations qui représentent habituellement 50 % des commandes ont marqué un coup d’arrêt avec la chute de la demande internationale.

En raison cette situation catastrophique, les stocks d’invendus sont à un niveau historique et les lieux de stockage saturés.

De nombreux intervenants de la filière risquent de déposer le bilan : éleveurs, accouveurs, abattoirs. Ils lancent aujourd’hui un appel à l’aide pour sauver la filière en France, qui est le 1er pays producteur européen de canard à rôtir et qui a la spécificité de proposer une viande haut de gamme en se concentrant sur sa production historique de canards de barbarie, référence gastronomique mondiale.

 

Une épée de Damoclès sur toute une filière
Aujourd’hui, une lourde menace pèse sur tous les éleveurs de la filière. Sans accompagnement, plus de 35 % des éleveurs et des ateliers de reproduction pourraient faire faillite d’ici l’été, tandis que les autres continueraient à travailler à perte durant un minimum d’un à deux ans. Leur activité tournera en effet au ralenti, à la moitié seulement de leurs capacités de production, et ils seront dans l’incapacité de se verser un revenu alors qu’ils devront pourtant continuer à payer leurs charges et rembourser leurs emprunts. Les éleveurs de la filière n’ont en effet pas d’autre choix puisque le canard de barbarie requiert des exigences spécifiques pour être élevé et leurs installations ne peuvent pas être transformées pour accueillir d’autres espèces.

La pérennité des autres maillons de la filière est également en très grand danger. Des abattoirs et des couvoirs spécialisés pourraient en particulier déposer le bilan d’ici la fin de l’année si aucune action d’accompagnement n’était mise en place. De plus du fait de la situation très critique, il y a un risque de voir disparaître définitivement la précieuse souche française du canard de barbarie, appauvrissant ainsi le capital génétique avicole français.

 

Appel au soutien des distributeurs et des consommateurs pour sauver un fleuron de la gastronomie française
Cette crise inédite liée au Covid-19 met en péril la pérennité de la filière des canards à rôtir en France, dont la qualité de la production est pourtant largement reconnue à l’international ainsi que par les plus grands Chefs français. Si elle attend avec hâte la réouverture des établissements de Restauration Hors Domicile afin de permettre aux Chefs de cuisiner à nouveau leurs produits, la filière ne peut aujourd’hui compter que sur 15 % de ses débouchés habituels : les magasins.

C’est pourquoi elle en appelle aux distributeurs pour assurer une meilleure mise en avant de leurs produits estampillés « Volaille Française ». De plus, les professionnels demandent aux enseignes d’accepter la mise en place d’actions de promotion d’urgence et de pouvoir bénéficier d’une plus forte présence de leurs produits dans les réseaux Drive, e-Commerce et magasins de proximité.

Les éleveurs sollicitent également la solidarité des consommateurs, en les invitant à redécouvrir les qualités gustatives exceptionnelles du canard à rôtir, qui fait partie du patrimoine gastronomique français. En achetant du canard à rôtir produit en France, ils participeront à la sauvegarde de l’agriculture du pays tout en se faisant plaisir avec une volaille d’exception !

 

Une intervention urgente des pouvoirs publics indispensables pour éviter la disparition
La filière française du canard à rôtir ne pourra se relever de cette crise atypique qu’avec le soutien des pouvoirs publics, sous peine de disparition pure et simple. La filière demande en particulier une adaptation des mesures existantes aux particularités de leur filière. Ils attendent notamment du fonds de solidarité et du chômage partiel qu’ils soient ajustés à la singularité du secteur agricole et de leurs activités d’élevages. De plus, les professionnels doivent pouvoir faire face à l’accumulation des stocks de viandes invendues. Dans ce contexte, ils souhaitent que l’aide au stockage privé soit élargie à la volaille pour soulager les frigos saturés.

 

En savoir plus sur la viande de canard à rôtir
Produit noble et convivial, le canard à rôtir est une viande d’exception, qui hérite du meilleur de la volaille et du gibier. La qualité de ses filets, la saveur originale et singulière de sa chair, en font un produit au caractère unique. Il s’agit d’une volaille rouge qui s’adapte à toutes les occasions. Pour un repas festif en confinement, un déjeuner en famille ou en visio, un dîner en amoureux, un simple barbecue au cours de la semaine ou un petit repas gastronomique, le canard à rôtir saura toujours surprendre !

 

Communiqué de presse